Genèse et démarche du collectif

Juin 2010 : Nous sommes plusieurs objecteurs de croissance à avoir, depuis 2008,  participé à la relance du PPLD, à la campagne Europe-Décroissance et/ou à la création de l’AdOC avec la même ambition : faire de la politique autrement afin de diffuser les idées de la Décroissance. Mais aussi pour dénoncer les méfaits du système croissanciste et médiatique qui éludent les bonnes questions, tout en apportant les mauvaises réponses.

Juin 2011 : Durant l’année, nous avons rencontré toutes et tous les Objectrices de Croissance qui ont manifesté leur désir de voir la Décroissance présente en 2012, notamment lors des campagnes législatives et présidentielle. A l’issue de ces discussions, nous soutenons et initions ;

« l’Appel Décroissance – Présidentielles 2012 »

Ci-dessous, le texte original datant de 2010 :

Télécharger la version imprimable pour la distribuer autour de vous

Cet appel s’adresse à celles et ceux qui souhaitent prendre leur avenir en main et initier un changement de société contre le capitalisme, le libéralisme et le productivisme, à tous les déçus et victimes du système croissanciste qui comprennent que le bonheur n’est pas dans la consommation et le toujours plus, aux personnes qui veulent enfin changer de paradigme et ne plus subir une politique d’accompagnement du système capitaliste mais bien entrer en Décroissance et croire qu’un autre monde est possible en s’appuyant à la fois sur d’autres valeurs -à définir démocratiquement- et sur des constats réalistes (sociaux, environnementaux, finitude des ressources …).

Les élections présidentielles représentent ce que nous rejetons dans le jeu « démocratique » actuel : la personnalisation de la politique spectacle. Toutefois, elles restent une opportunité formidable pour ouvrir un débat national sur la Décroissance. C’est pourquoi nous pensons qu’il est souhaitable d’y participer mais de manière décalée.

Aussi, nous invitons toutes celles et ceux qui adhèrent à ce projet à nous accompagner dans ce « pas de côté » :

Repolitisons la société et resocialisons la politique ;
Participons aux élections sans être électoraliste ;
Soyons sérieux sans nous prendre au sérieux ;
Amusons-nous sans être des amuseurs !

La campagne que nous proposons aura pour objectif principal de colporter la Décroissance en profitant de la dynamique qu’offrent les élections présidentielles :

1) Une campagne d’idées : ouverture d’un débat sur la Décroissance avec mise en avant des thèmes centraux – la dotation inconditionnelle d’autonomie, le revenu maximum autorisé, la gratuité de l’usage et le renchérissement du mésusage, la relocalisation, la première des Décroissances, celle des inégalités en limitant les revenus des plus riches, mise en place, soutien et promotion d’alternatives au capitalisme…

2) La critique de la personnalisation de la politique et la critique de la politique spectacle : notre candidat déclaré sera l’Escargot de la Décroissance. Notre communication mettra en avant nos idées à travers celui-ci. Afin de respecter la contrainte administrative, notre candidat officiel sera tiré au sort parmi les signataires de l’appel et ne participera pas à notre campagne médiatique.

3) Une équipe de porte-parole ouverte, diverse, solidaire et décentralisée s’exprimera en toute simplicité, humilité (nous n’avons pas réponse à tout) et honnêteté.

4) Une campagne non électoraliste : notre but est d’ouvrir un débat autour de la Décroissance et en aucun cas de faire une course aux voix ; notre financement sera en cohérence avec nos idées : pas d’endettement ; bon usage et respect des outils institutionnels ; non-impression des bulletins de vote.

5) Un appel sera lancé sur Internet à l’automne avec publication de la liste des signataires. Ce site sera la plateforme centrale de notre communication.

6) Des marches et/ou des balades à vélo de mairies en mairies seront organisées pour partir à la conquête des 500 signatures.

7) Nous mènerons une campagne décentralisée, originale et conviviale, capable de mobiliser au-delà des cercles de militants : des conférences, des projections-débats et des rencontres conviviales autour de la Décroissance seront organisées dans toute la France pour permettre aux objecteurs de croissance de se réunir et d’aller à la rencontre des citoyens.

8) Nous profiterons de la dynamique des présidentielles pour contribuer à la vie d’un mouvement politique pour la Décroissance, s’articulant autour des 4 piliers suivants :
- Projet (de transition et de société de Décroissance).
- Collectif (alternatives concrètes et réappropriation d’autonomie).
- Visibilité (élection, actions, appels, pétitions, manifestations).
- Individuel (simplicité volontaire et décolonisation de l’imaginaire).

Aussi, nous invitons toutes celles et ceux qui adhèrent à ce projet à nous accompagner dans ce « pas de côté » et à nous rejoindre pour construire ensemble une Décroissance sereine, soutenable et conviviale.

Télécharger la version imprimable pour la distribuer autour de vous

contact@decroissance2012.fr

Premiers signataires et/ou Porte-parole : Stéphane Madelaine, Anisabel Veillot, François Mavré, Thierry Brugvin, Vincent Liegey, Marie-Noël Hauser, Noémie Candiago, Christophe Degennes, Christophe Ondet, Cédric Cadoret, Renaud Hamon, Arnaud Schreiner, Vincent Bruyère, Angela Sanchez, Anne Jordan, Thomas Avenel, Christian Ghiotti, François Darlot, Gilles Robert, Charlotte Lion, Marie Durand.

« Nos idées pèsent beaucoup plus lourd que nos structures : nous devons donc les déborder. »
« Il faut que chaque objecteur de croissance puisse s’épanouir là où il se sent le mieux. »

2 réflexions au sujet de « Genèse et démarche du collectif »

  1. Ping : Appel Décroissance – Présidentielles 2012 | Notre candidatE est la Décroissance

  2. Ping : Appel : notre candidatE est la Décroissance | Notre candidatE est la Décroissance

Les commentaires sont fermés.