Simon Charbonneau : contre une compétition électorale pour la présidentielle

Simon Charbonneau est universitaire et militant associatif.

J’ai surtout signé votre appel en réaction contre une compétition électorale pour la présidentielle qui pousse à une personnalisation excessive des candidatures au détriment des questions politiques à aborder au cours de la campagne. Des candidatures individuelles ne peuvent que tomber dans le piège du vedettariat avec toute l’ivresse médiatique que cela peut entraîner ! N’oublions pas que la technique n’est jamais neutre ! Günther Anders a dit fort justement à propos de la démesure technologique que « l’homme est plus petit que lui même  » ! Les médias, c’est comme l’alcool, cela monte à la tête de celui qui les pratique de manière abusive !
Or la question de la décroissance ou de celle de l’autolimitation des moyens de l’humanité est la seule qui soit vraiment subversive aujourd’hui.

Ceci étant dit, je ne pense pas que dans la cacophonie des présidentielles, il soit possible de poser les vraies questions soulevées par la catastrophe en cours. Comme mon père et son ami Ellul, je n’ai jamais cru à « l’illusion politique ». Le seul espoir est représenté par le travail souterrain que chacun de nous, seul et collectivement, peut faire au sein de la société pour lui faire prendre conscience des défis énormes auxquels elle doit aujourd’hui faire face. Le paradoxe est qu’il s’agit d’un travail parfois ingrat et de longue haleine comme tout travail utile alors que nous sommes aujourd’hui dans l’urgence !!

Je vous encourage cependant dans votre entreprise qui peut être l’occasion de faire entendre un son de cloche différent.