10. Décroissance et relations internationales : institutions et relations nord-sud

10. Décroissance et relations internationales : institutions et relations nord-sud from Décroissance – Degrowth on Vimeo.

Même si une croissance infinie dans un monde fini était possible, elle resterait absurde. Comment ouvrir des chemins vers d’autres mondes ?

Liste des vidéos : partipourladecroissance.net/?page_id=6736
Entretiens filmés de Vincent Moreau, pour le collectif Décroissance 2012, avec Vincent Liegey du Parti Pour La Décroissance.

Pour signer l’Appel : decroissance2012.fr
Plus d’infos : partipourladecroissance.net
Contact : contact@decroissance2012.fr

9. Décroissance, démographie et immigration

9. Décroissance, démographie et immigration from Décroissance – Degrowth on Vimeo.

Liste des vidéos : partipourladecroissance.net/?page_id=6736
Entretiens filmés de Vincent Moreau, pour le collectif Décroissance 2012, avec Vincent Liegey du Parti Pour La Décroissance.

Pour signer l’Appel : decroissance2012.fr
Plus d’infos : partipourladecroissance.net
Contact : contact@decroissance2012.fr

8. La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA)

8. La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) from Décroissance – Degrowth on Vimeo.

Liste des vidéos : http://www.decroissance2012.fr/?page_id=374
Entretiens filmés de Vincent Moreau, pour le collectif Décroissance 2012, avec Vincent Liegey du Parti Pour La Décroissance.

Pour signer l’Appel : decroissance2012.fr
Plus d’infos : partipourladecroissance.net
Contact : contact@decroissance2012.fr

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité.
partipourladecroissance.net/?p=7003

Promouvoir une transition démocratique et sereine vers des sociétés soutenables et surtout souhaitables de Décroissance.

« L’homme ne désire pas par nature gagner de plus en plus d’argent, mais il désire tout simplement vivre selon son habitude et gagner autant d’argent qu’il lui en faut pour cela”.
Max Weber

Version de mars 2012. lire la suite

5. Quelle stratégie politique pour la Décroissance ?

5. Quelle stratégie politique pour la Décroissance ? from Décroissance – Degrowth on Vimeo.

Pour signer l’Appel : decroissance2012.fr
Plus d’infos : partipourladecroissance.net
Contact : contact@decroissance2012.fr

Pour aller plus loin :
Plate forme de convergence : partipourladecroissance.net/?page_id=6122
Repolitiser la société, resocialiser la politique : http://www.partipourladecroissance.net/?p=6843
Lire la suite

Les quatre niveaux politiques de la Décroissance

  1. Le projet : projet de transition et aussi réflexion sur ce que peuvent être des sociétés de Décroissance.
  2. Le collectif : à travers les alternatives concrètes.
  3. La visibilité : l’organisation de rencontres-débats, de manifestations, le passage dans les médias, la participation à des élections de manière non-électoraliste.
  4. L’individuel : à travers la simplicité volontaire et la décolonisation de l’imaginaire.

Appel : notre candidatE est la Décroissance

Mis en avant

Pour une transition démocratique vers des sociétés soutenables et surtout souhaitables de Décroissance.

Télécharger la version imprimable pour la distribuer autour de vous

La société de croissance accumule dramatiquement toutes les crises : économique, environnementale, sociale, culturelle et politique. L’absurdité de ce modèle de société n’est malheureusement plus à démontrer tant les inégalités sont devenues flagrantes, le mal-être de plus en plus insoutenable et les catastrophes industrielles, sociales et/ou naturelles, presque quotidiennes. Il est aujourd’hui grand temps de construire ensemble une transition démocratique vers des sociétés soutenables et surtout souhaitables de Décroissance.

Il s’agit de mieux partager le gâteau, de limiter sa taille, mais aussi de lui donner un meilleur goût !

C’est pourquoi, nous, Collectif Décroissance 2012, proposons de participer aux élections présidentielles, rendez-vous politique majeur de notre démocratie malade, afin : Lire la suite

La révolution par la gratuité (Paul Ariès)

La perspective révolutionnaire est-elle morte avec l’effondrement du modèle soviétique? Ne peut-on penser pourtant que la crise écologique rend plus actuelles et urgentes que jamais les grandes questions que posaient jadis les différentes familles socialistes?

Le moment est incontestablement venu d’en finir avec une certaine gauche c’est-à-dire avec sa vision de l’histoire, sa conception du politique, son rêve d’un gâteau toujours croissant. En finir avec cette gauche-là est nécessaire pour retrouver, sous ses sédiments solidifiés, le sang qui vivifiait autrefois ses rêves, ses valeurs, ses projets, ses combats, ses conquêtes.

Tout se passe comme si nous avions perdu la capacité d’imaginer un autre monde en raison de ce «trop plein de réalité» qui nous broie et interdit toute évasion. Comment croire qu’être «révolutionnaire» puisse être de revendiquer le SMIC à 1500 euros «tout de suite» face à une gauche réformiste qui le promet pour un peu plus tard ? Si cette identité doit être conservée, être de gauche n’est-ce pas d’abord défendre les dimensions non-économiques de nos existences et de la société, valoriser les cultures populaires, c’est-à-dire se refuser (individuellement et collectivement) comme forçats du travail et de la consommation? Certes, si on ne croit plus en la possibilité de construire une société plus fraternelle, le SMIC à 1500 euros devient une revendication confortable et même juste socialement, car comment pourrions-nous accepter de renvoyer dos à dos exploités et exploiteurs, dominants et dominés, salauds et pauvres types. Mais si nous croyons toujours en la possibilité de rouvrir le champ des possibles, faut-il accepter ce corporatisme qui entretient le système qui nous aliène plus qu’il ne le combat ?

Lire la suite